Il faudra que le Privy Council confirme l’innocence de Pravind Jugnauth ou encore que le cas de Prakash Maunthrooa soit réglé. Si Paul Bérenger exclut toute entente électorale avec un MSM que «tout sépare» du MMM, le leader desmauves laisse planer un doute sur l’attitude de son parti si Pravind Jugnauth initie une grande opération nettoyage dans ses rangs.

Bérenger prenait la parole, ce samedi 13 janvier, lors de sa première conférence de presse de 2018. Pour affirmer d’une part qu’il n’y a aucune divergence fondamentale au sein de son bureau politique mais également pour expliquer que c’est au comité central qu’il laissera le soin de décider si les instances mauves doivent être renouvelées dans les mois qui viennent ou alors s’il faudra repousser le choix pour après les prochaines législatives.

Le leader des mauves a également estimé que Xavier Duval n’est plus en mesure d’assumer le rôle de leader de l’opposition. Tout en se gardant de dire s’il estime que le poste doit lui revenir. Il laisse cette décision, précise-t-il, à la présidence de la république. Après un round de consultations avec les responsables des différents groupes de l’opposition.