De 32 ce vendredi, ils sont désormais seulement 3, tous de la famille Moorar, à contester la démolition de leurs maisons pour faire la place au tracé du Metro Express. Ce mercredi 6 septembre, ils se rendront à nouveau en Cour suprême.

Ce mardi, 10 des 32 plaignants ont été écartés du litige, ne disposant pas de titre de propriété ou de statut de bailleur susceptible de leur permettre de contester les expropriations. Deux membres de la famille Puttay ont, eux, reçu l’assurance que leur mur détruit, aucune autre partie de leur terrain ne sera endommagé. Les familles Deeal, Ramen et Dabee ont, elles, été informées que leurs bâtiments ne seront pas détruits.

Interrogé sur le retrait des avocats Razack et Assad Peeroo de l’affaire et leur remplacement par Rama Valayden, l’avoué Kaviraj Bokhoree a expliqué que c’est sur instruction de ses clients que les deux hommes de loi ont été priés de se retirer. Bokhoree a poursuivi en expliquant ne pas vouloir «fer politik lor maler dimoun».