C’est après avoir entendu les avocats Anoup Goodary et Sanjeev Teeluckdharry que le Bar Council a émis son communiqué. Le conseil de l’ordre des avocats dit avoir été informé des circonstances exactes dans lesquelles une photo du détenu David Gaiqui a été prise. Alors que celui ci était nu et pieds et poings menottés à la Central Investigation Division de Curepipe.

Le Bar Council note qu’une enquête a déjà démarré à la Police Complaints Division de la National Human Rights Commission. Toutefois, l’institution fait part de son «grave concern» face à la décision de la police d’enquêter prioritairement sur une infraction à l’Information and Communication Technologies Act, qu’aurait commis l’avocat Goodary. L’ordre des avocats dit également son inquiétude face à la confirmation de la police, que la fouille à corps est une procédure habituelle.

Face à cette situation, le Bar Council demande au Commissaire de police de prendre des actions énergiques afin de rassurer le public et sanctionner les «rogues officers».

Le Bar Council entend transmettre aux autorités compétentes ses observations afin que les enquêtes policières soient conduites de manière «transparent, fair and independent».

Communique Mauritius Bar Association sur l’affaire Guiqui by ION News on Scribd