Follow Us On

Slider

«Je demande à la cour, je demande à Pravind Jugnauth des excuses.» Seetulsingh Meetoo a été trouvé coupable par la magistrate Navina Parsuramen dans l’affaire de la bande sonore chez les Jugnauth. Le jeune homme de 28 ans avait partagé sur son profil Facebook une vidéo intitulée, «micro cacher cot Sir Aneerood Jugnauth [sic]».

Poursuivi sous une charge de «using an information and communication service for the purpose of causing annoyance to another person», il avait plaidé coupable devant la magistrate Navina Parsuramen.

La sentence sera connue le 24 janvier prochain.

Deux officiers de la Cybercrime Unit ont été appelés à la barre et ont lu les dépositions de l’accusé qu’ils avaient prises. Qui concernaient notamment des commentaires de Meetoo sur sa page Facebook quant à ce post.

A la police, Meetoo avait reconnu «mo fi’nn fer enn erer monn share sa». Il s’était ensuite excusé durant l’enquête.

Seetulsingh Meetoo a de nouveau présenté ses excuses en cour. Expliquant qu’à l’époque où il avait partagé la bande sonore sur les réseaux sociaux, il venait de perdre son emploi et n’était pas dans son état d’esprit normal.

Le représentant légal de l’accusé, Me Neeven Moonesamy, a demandé à la Cour de considérer le fait que son client a pleinement collaboré avec la police pendant l’enquête et s’est excusé à plusieurs reprises. Il a également souligné qu’avant les amendements apportés à l’Information and Communication Technologies Act Act l’année dernière, une personne trouvée coupable devait payer une amende ne dépassant pas Rs 1 million et une peine d’emprisonnement ne dépassant pas cinq ans. L’avocat requiert, lui, une sentence sans détention pour son client.

Seetulsingh Meetoo avait plaidé coupable à cette infraction à l’ICT Act en Cour intermédiaire, le vendredi 7 septembre 2018. En décembre 2016, ce jeune de 27 ans avait partagé une vidéo sur son profil Facebook, avec des commentaires insultants à l’égard de l’épouse du leader du MSM. Ce dernier avait porté plainte contre Seetulsingh Meetoo, disant que cette vidéo lui a causé préjudice. Il avait demandé à la police d’initier une enquête et de prendre les actions nécessaires.

 

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, News
Rs 48 M d’héroïne saisis au port : surveillance accrue sur les employés de la CHCL   

L’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) redouble sa surveillance sur les employés de la Cargo Handling Corporation (CHCL) qui facilitent l’entrée...

Close