C’est avec émotion qu’Olivier Bancoult a appris, hier, la décision de la Cour permanente d’arbitrage des Nations unies sur le droit de la mer, hier. Le jour était doublement spécial pour le responsable du Groupe Réfugiés Chagos. D’abord parce que la décision du tribunal international solidifie, selon lui, la position de Maurice pour que les Chagossiens puissent retourner sur l’archipel. Mais également parce que la décision est tombée le jour de l’anniversaire de Lisette Talate, Chagossienne déracinée de sa terre natale lors de l’excision des Chagos du territoire mauricien après l’indépendance.