André Bonieux et Mushtaq Oosman ne seront plus les seuls à superviser l’administration du groupe BAI. British American Investment fait, en effet, appel à Sattar Hajee Abdoula. Celui-ci aura pour « mission d’assurer le bon déroulement des opérations » de 30 entreprises du groupe dont Seaton Investment Ltd, BA Investment et Iframac, annonce un communiqué du groupe.  Toutefois, BAI Co (Mtius) Ltd, l’ex-Bramer Bank, ainsi que Bramer Asset Management ne sont pas concernés par cette décision. Celle-ci intervient après la publication d’un communiqué dans lequel le groupe BAI dit être victime « d’un revers de main injuste et aveugle ».

En faisant appel à Hajee Abdoula, l’objectif de la BAI est de préserver la valeur des 30 entreprises concernées et de défendre leurs intérêts ainsi que ceux de leurs employés et clients. C’est en vertu de l’article 215 de l’Insolvency Act de 2009 que le groupe s’est prévalu du droit de nommer un administrateur autre que ceux déjà nommés par la Banque de Maurice et la Financial Services Commission.

Le CEO du cabinet d’expertise comptable Grant Thornton a déjà participé à plusieurs exercices de liquidation et de redressement de compagnies dans le pays. L’une des dernières entreprises dont il a eu la charge est le groupe hôtelier Apavou.