La Voting Rights Act de 1965 circonscrit toute forme de discrimination en ce qui concerne le droit de vote aux Etats-Unis. Plus près de nous, ce n’est qu’en 1994 que tous les Sud-Africains ont eu accès aux urnes. Une simple recherche démontre que le droit des votes des femmes est une chose assez récente dans nombre de pays africains et du Moyen-Orient.

Petit récapitulatif : nous avons hérité d’un système, il nous a été imposé. Il y a, certes, eu quelques amendements ici et là, mais dans la forme, nous subissons les dérives du passé. La levée des boucliers des uns et autres démontrent un certain attachement, une croyance que rien ne doit évoluer et peut être une appréhension que les propositions sont pires que les problèmes.

Situons-nous à un moment imaginaire de notre histoire, situons-nous aujourd’hui. Hier, nous étions encore sous la tutelle de l’Empire britannique et demain, nous devenons indépendants. Quel serait notre choix sur le mécanisme de vote et celui de la sélection de nos élus ?

Nul besoin d’une boule de crystal, nous aurions probablement rejeté en grande partie la formule qui existe. Dans un monde meilleur, d’autres facteurs seraient pris en considération : la compétence, les besoins des électeurs, le profil professionnel des candidats, etc.

Soyons clair, ce ne sont pas les Mauriciens capables qui manquent, cela a été archi dit. Malgré la meilleure des réformes, la grande majorité de ces Mauriciens capables ne se mouilleront pas en politique. Une remise à plat de tout cet environnement avec des connaissances et une vision pour ce siècle pourrait être nécessaire, pas nécessairement faisable…

Les grandes lignes seraient :

  • 6 députés par circonscription
  • l’abolition du Best Loser System
  • 2 mandats de 7 ans ou 3 mandats de 5 ans par élu
  • que la limite d’âge des élus soit calquée sur l’âge de la retraite
  • abolir les municipalités et conseils de districts, un élu responsable par circonscription

Est-ce de l’utopie ? Ça y ressemble beaucoup mais dans le fond, ces propositions sont-elles basées sur le bon sens ? A vous d’en juger, chacun a ses raisons, pas obligatoirement raison.

Il ne faut pas oublier que toute élection doit se faire en vertu des électeurs et non autour des candidats.

Un autre rêve serait celui d’avoir un Mauritius United… Rêvons…