A Maurice, aucune perturbation due au PetyaWrap n’a été signalée jusqu’ici. Le ministère des Technologies, de la Communication et de l’Innovation recommande toutefois la prudence. «Il faut s’attendre à ce que ce genre d’attaques devienne plus fréquent», prévient le ministre Yogida Sawmynaden. «Il faut donc se protéger.»

L’Ukraine, la Russie, la France, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et même l’Inde ont subi, le mardi 27 juin, les assauts d’un nouveau ransomware baptisé Petya ou PetrWrap. C’est la deuxième cyberattaque de ce genre et d’une telle ampleur en deux mois, après l’épisode WannaCry.

De nombreuses entreprises et administrations ont été paralysées : le virus – qui s’infiltre grâce à une faille de Windows – chiffre le contenu des ordinateurs touchés, les rendant inutilisables, et une demande de rançon s’affiche à l’écran en échange du déblocage.

A Maurice, les autorités compétentes restent à l’affût et sont en contact avec les compagnies de cybersécurité pour se tenir informés de l’évolution de la situation, indique Yogida Sawmynaden.

Les services gouvernementaux, précise le ministre, ne sont pas sous Windows.

Que faire en cas d’infection ? Ne surtout pas payer la rançon. Si le message suivant (voir plus bas) s’affiche, déconnectez votre ordinateur du Web et de toute connexion réseau, recommande le CERT-MU.

(image)

Si votre ordi redémarre à cause de Petya, il faut éteindre l’appareil et ne surtout pas le rallumer, indique de son côté HackerFantastic.

Pour récupérer vos fichiers, contactez un informaticien ou appelez la hotline de CERT-MU (800.23.78). PT Security, une entreprise spécialisée dans la cybersécurité, a signalé qu’un «kill switch» a été trouvé.

Vous n’avez pas été touché ?

  • Hâtez-vous de protéger vos ordinateurs.
  • Comment ? En mettant à jour votre antivirus. Si vous n’en avez pas, activez Windows Defender.
  • Il faudra aussi patcher vos appareils (suivre le lien ici) contre la vulnérabilité du Server Message Block (SMB). C’est à travers cette faille que Petya s’infiltre dans votre système.
  • Pensez à faire des sauvegardes régulières de vos fichiers sur un disque externe ou sur le cloud.

A ne surtout pas faire 

  • Ouvrir des mails inconnus et suspicieux qui contiennent des pièces jointes.
  • Ou cliquer sur des liens de mails ou de posts sur réseaux sociaux à l’air douteux.
Pour toute information, contactez la CERT-MU sur la hotline suivante : 800.23.78