Pour Ashok Subron, l’heure est grave. Il réitère avec force ce que Rezistans ek Alternativ martèle depuis des mois : la passation du pouvoir de sir Anerood Jugnauth à Pravind Jugnauth est un « coup d’Etat de palais ». De surcroît « mal ficelé et très dangereux ».

Le parti craint une mainmise sur le pouvoir de la part de la « clique » autour de celui qui sera chef du gouvernement durant la semaine qui vient.

L’un des animateurs du parti au papillon, Subron reprend ses propos de ce matin. L’accession de Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre sans que SAJ démissionne comme député est anticonstitutionnel.

Le parti est en consultation avec ses hommes de loi sur la marche à suivre.

A voir aussi