« Il est grand temps et urgent de débattre » du comportement de la Speaker. Et par là même, « rendre ses lettres de noblesse à notre Assemblée nationale ». Shakeel Mohamed a déposé, ce lundi 20 février, une motion de censure contre Maya Hanoomanjee [voir la lettre ici].

De par sa position au Parlement, dit le député travailliste, la Speaker est censée être impartiale et neutre. Or, « tout cela est absent dans sa façon de faire » dans l’hémicycle, poursuit l’élu rouge. Mais aussi hors de ces murs.

Et de rappeler les nombreuses fois où les esprits se sont échauffés à l’Assemblée nationale, mais la Speaker était « la seule » à ne pas avoir entendu les insultes fusant des travées de la majorité.

Il y a aussi eu sa présence très remarquée à une réception à la Clarisse House, le 23 décembre dernier, avec les élus de l’alliance au pouvoir. La défense de Maya Hanoomanjee : c’était un « dîner de famille ».

Plus récemment, indique encore Shakeel Mohamed, il y a eu « l’épisode biscuit ». Soit le fait que la compagnie que dirige Sheila Hanoomanjee, fille de la Speaker, fournit des biscuits à la Mauritius Duty Free Paradise. Cela à des prix exorbitants, selon le PMSD, et alors que Rum & Sugar a été incorporée en 2016.

Sheila Hanoomanjee affirme, pour sa part, avoir tout fait dans le « respect scrupuleux des lois et procédures ».