L’auteur-compositeur et interprète est connu pour son engagement. Cette fois-ci, c’est aux violences sexuelles sur les enfants qu’il s’attaque.

Avec « Inosan inpwisan », Richard Beaugendre chante avec pudeur le calvaire d’un enfant. Une chanson inspirée par le vécu du personnage de roman Tigann, victime d’inceste, confie l’artiste. Et qui raconte ce qui arrive encore trop souvent dans la vie réelle.

Tout comme l’association Pédostop, l’artiste espère, sur ce sujet délicat et encore trop tabou, toucher le public autrement. Sensibiliser les adultes à ce qui peut arriver aux enfants. Et peut-être donner du courage aux victimes d’abus sexuels d’en parler, voire de dénoncer ces actes.

Comme ce proche, confie Richard Beaugendre, qui à l’écoute d’« Inosan inpwisan », a craqué et confié que cela lui était aussi arrivé.

Le single, lancé cette semaine, est en vente à Rs 50. Tous les fonds récoltés seront reversés à  Pédostop.

Les points de vente

  • La librairie Papyrus à Grand-Baie
  • Belles 35 au Trianon Shopping Park et au Ruisseau créole
  • Le Rituals Spa à Fond-du-Sac, Ebène Junction et à la Balise Marina