Le constat post-Gelena est amer. Presque toutes les récoltes de maïs ont été abîmées, 80% de manioc ont péri, les champs de limon ont été endommagés à 80% et le piment à 30%. Les fruits, tels que la mangue, la papaye et la banane, ont aussi été gravement affectés par le cyclone.

«L’agriculture à Rodrigues est à genoux», explique Richard Payendee, commissaire de l’environnement joint au téléphone ce jeudi 14 février. Une réunion est prévue avec les importateurs pour prévenir une éventuelle pénurie de légumes.

Richard Payendee estime que la situation ne retournera à la normale que dans trois mois. Le commissaire de l’environnement a également tenu à saluer les efforts de Maurice pour soutenir le dixième district.