Le Front Commun Travayer Transport est catégorique : «Nous restons sur notre position.» Les assurances du ministre Bodha, lors de la présentation des détails du Metro Express cet après-midi, ne rassurent pas les employés d’autobus. Bien que celui-ci assure que le métro «pa la pou fer dimoun perdi travay».

Ce qu’ils veulent savoir, insiste Gessiyka Frivet, c’est quel sort leur est réservé. Surtout ceux qui cumulent plusieurs années de service.

Le front commun ne se contentera pas des paroles de Nando Bodha, insiste la porte-parole. Qui souligne que deux courriers envoyés coup sur coup, il y a quelques jours, au ministère du Transport sont restés lettre morte.

Le front commun n’est pas insensible à l’appel au dialogue lancé par Bodha, aujourd’hui. «Mais c’est à lui de venir vers nous», indique la secrétaire de l’Association Travailleurs Transport Autobus.

Si ce n’est pas le cas d’ici demain matin, le FCTT annoncera durant sa conférence de presse prévue à 11h quand les travailleurs du transport se mettront en grève.