Un peu moins de 230 organisations non gouvernementales éliront leurs représentants au sein du Mauritius Council of Social Service, ce samedi. A quelques jours du scrutin pour désigner le nouvel exécutif, l’ambiance est loin d’être sereine. Des allégations d’irrégularités impliquant un candidat à la présidence font surface. La Commission électorale, qui supervisera l’élection qui aura lieu ce 23 juin, en a été informée.

Ram Nookadee, candidat à la présidence, explique qu’une quarantaine d’organisations non gouvernementales allèguent que des personnes non-autorisées pourraient voter en leur nom, ce samedi. Ce qui serait une pratique frauduleuse.

Dana Chengan, le président sortant du Macoss, assure être en communication avec la Commission électorale pour s’assurer que le vote se déroule en toute transparence.

Cité dans cette affaire, Lutchmeecant Soopal nie toute implication. Le trésorier sortant et candidat actuel à la présidence «condamne» ce genre de pratiques. Tout en se disant victime d’une campagne de «zet labou» car il se trouve «en position de force». Soopal compte bien se présenter pour succéder à Dana Chengan samedi.

Image d’archives : Le comité exécutif du Macoss élu en mars 2017, dont fait partie Lutchmeecant Soopal