La polémique enfle autour de la présence de caméras de surveillance sur le campus du Réduit. Alors que l’opposition subodore des motifs politiques, la vice-chancelière de l’université de Maurice indique qu’il n’en est rien.

Ce projet, dit Romeela Mohee, date de 2012 et de son prédécesseur Konrad Morgan. L’installation de caméras CCTV faisant partie des dispositifs mis en place pour assurer la sécurité des étudiants et autres usagers du campus du Réduit.

La vice-chancelière confirme, en outre, que la police a bien demandé à installer ce type d’appareil sur le campus en début d’année. Et que l’UoM a accordé son autorisation.

Le député Shakeel Mohamed a, ce lundi 5 décembre, partagé le courrier dans lequel un assistant commissaire de police fait cette requête. [voir le document ici]

Le leader de l’opposition a, pour sa part, demandé des explications du Commissaire de police (CP).

Interrogé sur l’installation de caméras au Réduit, le CP avait, la semaine dernière, déclaré ne pas être au courant.

Nous avons tenté, à plusieurs reprises depuis ce matin, d’obtenir une réaction de Mario Nobin. Le CP est demeuré injoignable à l’heure où nous mettions en ligne, la faute à un « agenda chargé », a fait valoir son service de presse.