L’éducation gratuite sera de rigueur dans toutes les institutions publiques tertiaires à la rentrée. Surendra Bissoondoyal, Chairman de la Tertiary Education Commission, accueille favorable l’annonce du Premier ministre, Pravind Jugnauth.

Pour Surendra Bissoondoyal, il est nécessaire de donner plus de chance aux institutions de formations, tels le Lycée polytechnique et le Mauritius Institute for Training and Development (MITD). Il est donc important de revoir la distribution des allocations universitaires.

Cette année, les institutions tertiaires ont bénéficié d’approximativement Rs 11,1 milliards, soit 7% du budget destiné à l’éducation qui est de Rs 159,4 milliards. Par contre, le montant de ces allocations diffère d’université en université. Pour cause, le nombre d’élèves fréquentant les diverses institutions publiques varie considérablement.

L’université de Maurice accueille 8 722 étudiants selon les chiffres de Statistics Mauritius, contre 531 au MITD et 222 au Fashion and Design Institute (FDI). En ce qui concerne les critères d’entrée à l’université, le président de la TEC rassure qu’ils resteront comme tel. Cependant, si la demande est forte, le barème de sélection pourrait être revu.

Du côté des étudiants, Jason Galleegadoo, ancien vice-président de la Student Union de l’UoM (2016-2018), salue la décision du Premier ministre. Il explique que cela aidera grandement les nombreux parents en difficulté financière. Il concède cependant que la priorité pour les jeunes consiste à obtenir un emploi après leurs études.