Ils en crieraient presque victoire. Les étudiants de l’université de Maurice n’auront pas à s’acquitter des retake fees pour l’année académique 2016-2017. Ainsi en a décidé le Council lors d’une réunion spéciale convoquée hier après-midi. Celui-ci vient suspendre une décision qu’elle avait pourtant ratifiée il y a quelques jours. Et qui concerne près de 10 000 étudiants, estime la Student Union (SU).

Ceux qui ont déjà réglé les Rs 1 400 par module seront remboursés. Tous ceux qui ne l’avaient pas encore fait et qui ne pouvaient accéder au Online Registration Module verront leur accès rétabli dans les jours qui viennent.

En effet, le jeudi 26 janvier, le Conseil avait confirmé l’application de frais de Rs 1 400 pour chaque module dont l’étudiant devrait repasser l’examen. Ce qui avait provoqué un tollé parmi le corps estudiantin.

Fayyaaz Rengony, représentant élu des étudiants, indique que le Conseil avait accepté d’inclure cet item à l’agenda. Et que ces étudiants espéraient pouvoir trouver un compromis acceptable pour eux et pour l’administration.

Certains d’entre eux, en particulier au niveau de la faculté d’ingénierie, se retrouvent avec 5, 6 voire près d’une dizaine de retake modules. Si la question des retake modules les préoccupe depuis l’année dernière, la SU indique cependant que l’administration universitaire avait décidé de son application à l’ensemble du campus sans consultation avec les étudiants.

Fayyaaz Rengony, qui vient de terminer son LLB, affirme, lui, que les étudiants n’ont pas été prévenu suffisamment à l’avance. Certains recevant le courrier faisant état des frais et de la date butoir pour le paiement fin 2016, durant la période des examens. Ceux qui n’en s’étaient pas encore acquitté ont vu leur accès au Online Module Registration¸ où les étudiants peuvent notamment consulter leurs résultats.

La réunion du Council de la semaine dernière n’avait pas été à la satisfaction des étudiants. D’autant que cette instance est le dernier recours à l’UoM. Fayyaaz Rengony soutenant qu’il avait pu introduire le sujet au cœur des préoccupations de ces derniers, mais qu’il n’y avait pas eu « de débat concret ». Le Conseil ayant décidé de maintenir sa décision.

Cela avait d’ailleurs provoqué le walk-out du Vacoassien et de la dizaine d’étudiants qui assistaient à cette rencontre en tant qu’observateurs. La Student Union s’était, le même jour, prononcé en faveur de l’organisation d’un sit-in, le 2 février, en signe de protestation.

Alors que le corps estudiantin se mobilisait, Fayyaaz Rengony envoyait des mails de son côté à Preeaduth Chitamun, Pro-Chancellor et président du Council. Lui expliquant, notamment, que les retake exams n’impliquaient pas de préparer des épreuves spécialement pour ces étudiants ayant échoué, et qu’il ne pouvait donc y avoir de coût supplémentaire associé. D’autant que les étudiants, dit-il, s’acquittent, entre autres, des frais d’examens dès l’enregistrement en début d’année.

Et faisant valoir que bloquer l’accès au Online Module Registration comme mesure punitive ne figurait ni dans les statuts de l’UoM ni dans ses règlements. Tout en soulignant que certaines clauses encadrant les retake exams étaient ambiguës.

Si le soulagement est de mise pour l’année académique en cours, la question des retake fees n’est pas close pour autant. Ce dossier a été renvoyé au Sénat, qui sera chargé de revoir les conditions de son application. Les étudiants espèrent, ainsi qu’ils l’ont demandé, être inclus dans ce processus.

« Nous ne sommes pas là pour encourager les étudiants à échouer, fait ressortir Fayyaaz Rengony. Nous voulons arriver à un consensus sur le montant des frais. »