C’est une décision « absolument scandaleuse ». Voire « illégale ». Aret kokin nu laplaz (AKNL) ne ménage pas ses propos. Et s’élève contre la déproclamation de quelque 17 arpents de plage publique à St Félix.

L’avis à cet effet par le ministère du Logement et des Terres est daté du 24 août.

Le collectif entend saisir la Cour suprême pour réclamer l’annulation de cette décision.

Il conteste également la déproclamation de plage publique à Pomponette/Pointe-aux-Roches, où 31,4 arpents sont concernés.

Pour AKNL, l’Etat devrait décréter plages publiques, les pas géométriques restants.

Ces demandes figurent dans une pétition que fait circuler le collectif, sur papier mais aussi sur le Net.

Des manifestations sont aussi prévues.

Photo d’archives :  Yan Hookoomsing (au centre).