Education, emploi, logement, loisirs… Les habitants de Grande-Rivière-Noire disent avoir reçu des garanties du groupe Beachcomber. Les forces vives ne s’opposent donc plus au projet hôtelier Les Salines, qui se déploiera sur les anciennes salines de l’Ouest, déclare Soopaya Veerapen, président du regroupement citoyen.

La première phase du projet de Beachcomber, au coût de Rs 2 milliards, comprend un hôtel 4-étoiles (270 chambres et 60 appartements de 2 à 3 chambres). Les étapes suivantes : un lotissement, un golf de 18 trous et un village artisanal.

A travers son Projet employabilité jeunes, le groupe hôtelier compte engager et former 130 jeunes de Cascavelle à Case-Noyale, Grande-Rivière-Noire, Petite-Rivière-Noire et La Preneuse. Des bourses seront aussi offertes : 20 pour suivre des cours au Mauritius Institute of Training and Development, idem pour l’université de Maurice et l’université de la Technologie, ainsi que 2 pour des études postgraduate, précise Soopaya Veerapen. Qui espère que les cinq autres promoteurs engagés dans le développement aux Salines Koënig agiront comme Beachcomber, dans le dialogue avec les habitants.