La Plateforme antiprivatisation n’en démord pas. L’argument avancé par Ivan Collendavelloo pour justifier la majoration annoncée des tarifs de l’eau ne tient pas la route. Ceux-ci serviront à améliorer les infrastructures de distribution ? Une partie des taxes prélevés sur les prix de l’essence et du diesel sont destinés à financer le remplacement des tuyaux, fait ressortir Radhakrishna Sadien.

La plateforme a manifesté, ce 2 avril, devant le Parlement, après la tenue d’un point de presse. Etaient présents des représentants de l’Association des consommateurs de l’île Maurice, la National Trade Union Congress, la State Employees Federation, la Confédération des travailleurs du secteur privé, la General Trade Union Federation, du syndicat des travailleurs de la CWA, de la GSEA à Rodrigues (le président Maxwell André), et d’une importante centrale sud-africaine, le POPCRU, qui représente 160 000 travailleurs et affilié à la COSATU.

La venue d’un partenaire stratégique à la Central Water Authority est un pas vers la privatisation de celle-ci, craignent les acteurs de la société civile qui y sont rassemblés. Et cela malgré les assurances du ministre des Utilités publiques Collendavelloo.

Le regroupement dit d’ailleurs condamner «avec fermeté l’attitude» du ministre, également Deputy Prime minister.

La plateforme est en contact avec la Fédération des travailleurs unis et Atma Shanto, qui s’est exprimé au nom des 150 personnes licenciées par la CWA.

Photo : archives