Le Cardinal Piat pèse de son poids dans la polémique Soodhun. S’il ne veut pas préjuger des circonstances dans lesquelles le Vice Prime minister a émis des propos racistes, l’homme d’église s’élève toutefois contre. «Nous avons le droit de nous indigner de tels propos, de façon responsable», argue le cardinal Maurice Piat. Des paroles d’un ministre qui «résonnent comme un frein au mauricianisme». Car, souligne le Cardinal Piat, «ses propos, pris objectivement, mettent à mal tout le travail et l’engagement de générations d’hommes et de femmes».

Les citoyens mauriciens ont cependant le «devoir de travailler inlassablement pour une paix fondée sur des relations de confiance entre les différentes composantes de notre société».