La question a été abordée au Conseil des ministres de ce vendredi 19 octobre. Les prestataires de style Uber n’opéreront pas à Maurice, soutient Nando Bodha. Le ministre des Infrastructures publiques et du Transport était sur le site de Terre-Rouge/Verdun pour constater l’avancée des travaux de pose de pilotis sur la partie du tronçon affectée par un affaiblissement et des glissements de terrain.

Bodha vient ainsi confirmer la nouvelle annoncée par les syndicats de taxis après leur rencontre avec Ken Arian, Senior Advisor au bureau du Premier ministre.

Pour Yashpal Murrakhun, président de la Federation of Hotels Taxi Associations, c’est «un pas en avant dans la bonne direction». Il relève cependant que le communiqué de la NTA indique qu’il n’y a pas de provision pour opérer une plateforme IT pour transport/taxi.

La FHTA, qui manifestait devant le bâtiment d’Air Mauritius hier, estime qu’il faut des amendements législatifs pour empêcher ce type de fonctionnement. En rappelant que la majorité des recommandations du comité Duval, en 2015, n’ont pas été appliquées faute de «regulations».