L’Independent Commission against Corrruption avait démarré, dès octobre 2016, un certain nombre d’enquêtes qui concernent des individus cités dans le rapport Lam Shang Leen. Cela, Navin Beekarry tient à le souligner.

«Nous savons qu’il y a urgence», soutient le président de la Task Force mise sur pied pour lancer des investigations sur les personnes mentionnées, notamment pour blanchiment d’argent. Et le travail «démarrera aussi vite que possible», assure le directeur général de l’ICAC. Pour cela, dit-il, il faudra mettre de côté les personnalités et les ego.

Il nuance toutefois : certaines enquêtes prendront du temps.

La Task Force comprend, outre Navin Beekarry, Sudhamo Lal, directeur général de la Mauritius Revenue Authority ; Guillaume Ollivry, directeur de la Financial Intelligence Unit ; Mario Nobin, commissaire de police ; Rajesh Ramloll, Deputy Solicitor General ; et Paul Keyton, directeur de l’Integrity Reporting Services Agency.