Le gouverneur de la Banque de Maurice (BoM) a profité de la remise de son permis d’opération à la National Commercial Bank ce vendredi soir pour rétablir les faits sur l’action du régulateur du secteur bancaire depuis décembre. Dès cette période, avance Ramesh Basant Roi, la situation de l’ex-Bramer Bank était précaire. Sa chute était même devenue prévisible.

Malgré la situation, la BoM a continué à prêter des fonds à l’ancienne banque jusqu’à la limite du tolérable, révèle-t-il. Afin de mieux souligner l’impartialité du régulateur et l’absence de motivation politique au sujet de l’ex-Bramer, le gouverneur précise que l’Etat y a maintenu des dépôts de Rs 2 milliards. Alors que les cadres de l’ancienne banque, les membres de son conseil d’administration et même le fonds de retraite du groupe BAI ont tous préféré y retirer leur argent dès que la banque est entrée dans sa phase critique.

Dans tout cela, Ramesh Basant Roi loue l’efficacité du « regulatory staff » de la BoM. Qui a, selon lui, fait admirablement bien son travail. Même si leurs recommendations et avis n’ont pas été suivis par l’ancienne direction. De son prédécésseur, l’actuel gouverneur en dit le moins possible. Laissant toutefois clairement entendre que des dossiers et lettres pouvant aider à comprendre pourquoi la situation a empiré ont disparu de la BoM.