Ceux qui s’attendaient à un discours polémique seront déçus. Lutchmeenaraidoo est intervenu plus tôt que prévu dans le cadre des débats sur le National Disaster Risk Reduction and Management Bill. Son intervention, relativement brève, est toutefois passée presque inaperçue.

Pas de double entendre, ni de propos détonants. Le ministre des Affaires a consacré les sept minutes de son discours au projet de loi. Arguant notamment en faveur d’une autonomie financière afin que les instances appropriées puissent réagir plus rapidement en situation d’urgence.

Dans l’hémicycle, la plupart de ses collègues ministres avaient le nez plongé dans leurs tablettes pendant que le ministre des Affaires étrangères faisait son exposé. Le Premier ministre lui a accordé une attention dissipée pendant deux minutes qu’a duré son intervention. Préférant pousser la blague avec le vice-Premier ministre Showkutally Soodhun et le Chief Whip Mahen Jhugroo. Soodhun, lui, écoutera quelque peu Lutchmeenaraidoo, mais les sourcils froncés.

Seul pendant un bon moment sur sa rangée, le ministre des Affaires étrangères a par la suite été rejoint par Nando Bodha. Ce dernier ne s’est toutefois pas montré très causant.

Du côté de l’opposition, on a fait bloc. Tous les députés du Parti travailliste, du MMM et du Mouvement patriotique ont effectué un walk-out, dans le calme, au moment où Lutchmeenaraidoo a pris la parole. Ces parlementaires comptent faire de même quand viendra le tour de Raj Dayal, plus tard dans la soirée, de s’exprimer sur ce projet de loi qu’il aurait dû être en train de défendre.

Photo d’archives