Nous ne sommes pas dans la série Breaking Bad, mais bien dans la vraie vie. Servando Gómez est à la tête d’un des plus grands cartels de drogue de la région du Michoacán, au Mexique. Mais avant d’être trafiquant, il a été enseignant. Et il est revenu sur son parcours dans un reportage diffusé récemment sur la chaîne britannique Channel 4 News.

L’enseignement, a déclaré celui qui est surnommé La Tuta ou El Profe (le professeur), « est un métier honnête ». « Mais, poursuit-il, à cause de ma nature hyperactive et des aspirations, ce n’était pas satisfaisant. » (lu sur The Lede, blog du New York Times)

Selon Guillermo Galdos, le journaliste à l’origine de cette entrevue, Servando Gómez serait l’un des hommes les plus recherchés du Mexique. « Tous ceux qui vivent et travaillent ici dans le Michoacán vivent dans la peur », a déclaré Monseigneur Juan Espinoza à Galdos. La Tuta dirigerait la région du Michoacán, une sorte de « gouverneur non officiel ».

Alors qu’il serait dans le business de la méthamphétamine depuis plus de dix ans, indique The Lede, Servando Gómez était encore, jusqu’à 2010, officiellement enregistré et rémunéré en tant qu’éducateur. Cela, alors que le cartel Knights Templar, qu’il dirige, est aussi tristement célèbre notamment pour son extrême violence et commettre des kidnappings, apprend-on de Lossip.com. Et qu’il se ferait une fortune avec le trafic de minerai de fer.

Pour Gómez, cependant, son cartel est un mal nécessaire. « Si nous n’avions pas été là, un autre groupe aurait pris notre place », dit-il. « Je sais que je suis un criminel, et que même si je m’en excuse, cela ne veut pas dire que  tout le monde me pardonnera. »

Attention : l’entretien filmé, que nous reproduisons ici, contient des images qui peuvent choquer.