Pour le directeur de Flash Busters Co. Ltd, il ne fait aucun doute. Arrêté aujourd’hui pour escroquerie alléguée, Ivan Ramar dit n’avoir rien à se reprocher. Car il affirme être « dans la légitimité ». Son fonds de commerce : faire rayer, par voie de mise en demeure à la Traffic Branch, les contraventions relatives aux excès de vitesse moyennant paiement. Éliminant, du coup, l’amende et les points dont écope tout contrevenant sur son permis.

Sauf que selon un chauffeur de taxi qui a retenu les services de Flash Busters Co. Ltd, tel ne serait pas le cas. Après vérification aux Casernes centrales, il s’est rendu compte que sa contravention était maintenue.

Selon des sources proches de l’enquête, cet homme n’est pas le seul à s’être adressé à l’entreprise d’Ivan Ramar. Parmi la centaine d’automobilistes repérés jusqu’à présent, on retrouverait même des membres de la profession légale. Le suspect est toujours en détention policière et devrait être traduit en Cour de District de Curepipe, probablement demain, sous une charge d’escroquerie.