Après Rodrigues, l’expérience de la fermeture généralisée de la pêche à l’ourite a été un succès à l’île Maurice également, constate Prem Koonjoo. Le ministre de l’Economie océanique, chiffres à l’appui, est venu montrer comment cette pause de deux mois, cette année, a permis d’augmenter le nombre de prises et aux ourites de prendre du poids.

Les pêcheurs ont ramené deux tonnes d’ourites rien que durant la première quinzaine suivant la réouverture, note le ministre.

La campagne sera donc maintenue en 2017, « avec la même équipe » pour sensibiliser les pêcheurs et le public. La legislation se verra renforcée, a précisé Prem Koonjoo, ce vendredi 4 novembre. Et la vente d’ourite fraîchement pêchée interdite.