L’ex-Premier ministre est actuellement en route pour la cour de Mapou. Navin Ramgoolam doit y répondre d’une accusation provisoire pour complot dans l’affaire Roches-Noires. Et s’acquitter de la caution de Rs 200 000 et de la reconnaissance de dette de Rs 1 million qui y sont rattachées pour sa remise en liberté conditionnelle. C’est la magistrate Cundun qui entendra l’affaire.

Auparavant, Navin Ramgoolam a comparu en cour de Curepipe, ce matin. Sous une charge de blanchiment d’argent. Il était accompagné de son avocat Ritesh Ramphul. La présence des rouges Patrick Assirvaden et Stéphanie Anquetil n’est pas passée inaperçue.

Outre la caution et la reconnaissance de dette fixées samedi dernier pour cette accusation, l’ex-PM devra se conformer à certaines conditions durant sa liberté conditionnelle. Le leader du PTr devra ainsi être à la disposition des enquêteurs à tout moment. Et fournir un numéro de portable sur lequel il demeurera joignable. Ainsi que l’a requis la magistrate K. Sockalingum-Juwaheer.

La prochaine comparution de Navin Ramgoolam en cour de Curepipe est prévue pour mai.