Follow Us On

Slider

Madagascar espère battre le fer pendant qu’il est encore chaud. A peine une résolution des Nations unies a-t-elle été votée en faveur de Maurice quant à sa souveraineté sur l’archipel des Chagos, la Grande île renouvelle son souhait qu’une solution soit trouvée avec la France sur la question des îles Eparses.

En visite à Paris, le président malgache Andry Rajoelina a convenu avec son homologue français Emmanuel Macron la reprise des dialogues sur ces cinq îles administrées par la France et revendiquées par Madagascar depuis 1973. Les deux hommes ont décidé ce mercredi 29 mai de traiter cette question dans un cadre bilatéral et non à travers un recours juridique ou à travers des instances internationales.

Une commission mixte sera mise sur pied et une solution devrait être trouvée d’ici juin 2020 qui coïncidera avec le 60e anniversaire de l’indépendance de Madagascar. «Je demande solennellement et officiellement à M. le président de trouver une solution pour la gestion ou la restitution des îles Eparses à Madagascar, au nom des 25 millions de Malgaches, parce que je connais vos engagements», a lancé Andry Rajoelina à Emmanuel Macron lors d’un point presse commun.

«Le peuple malgache porte encore en lui quelques séquelles de l’histoire (…). Nous devons retrouver notre fierté nationale, mais il y a encore une réalité qui nous fait mal. Pour le peuple malgache, l’appartenance des îles Eparses est une question d’identité nationale», a-t-il faut valoir. Et d’enchaîner : «Il faut trouver une solution, aller de l’avant. Les choses qui n’ont pas été faites depuis 1896 devraient être rétablies».

«Ma volonté est que nous ayons un dialogue pour aboutir à une solution commune. Le sujet mérite mieux que des recours juridiques, des contentieux et un mauvais débat. Nous allons lancer un travail conjoint pour aller vers une solution de développement commun dans la zone économique actuelle», a alors fait ressortir le président français.

En 2016, la constitution d’une Commission mixte avait été évoquée par l’ex-président malgache Hery Rajaonarimampianina. Les Eparses regroupent cinq îles de 43,2 km2 éparpillées autour de Madagascar ont été rattachées administrativement à Madagascar lorsque la Grande île est devenue colonie française en 1896. Leur zone économique est non seulement réputée pour leur biodiversité, mais aussi pour la présence potentielle d’hydrocarbures et de gaz.

A la veille de l’indépendance malgache, elles furent rattachées par décret au ministère des Dom-Tom à Paris. Depuis 1973, Madagascar a revendiqué officiellement ces îles. La France, elle, y a mis en place une présence militaire, devenue permanente depuis les années 80, souligne l’AFP.

Facebook Comments