D’ici lundi, les téléspectateurs pourront voir la différence. C’est ce qu’a affirmé Anil Gayan ce samedi au sujet du traitement de l’actualité politique par la station de télévision nationale. Ainsi, le cadre du Muvman Liberater estime que les informations de la Mauritius Broadcasting Corporation ne seront plus qu’un chapelet des faits et gestes des ministres. Le nouveau cahier de charges développé par Roshi Bhadain pour la radiotélévision publique a été un des sujets évoqués lors de la conférence de presse à l’issue de la réunion du comité exécutif du parti dirigé par Ivan Collendavelloo.

Anil Gayan s’est également attardé sur sa relation avec les organisations non gouvernementales luttant notamment contre la toxicomanie. Le ministre de la Santé s’est défendu d’entretenir des relations tendues avec elles. Il a toutefois insisté sur le fait que les ONG ont l’obligation de rendre des comptes aux pouvoirs publics et notamment au ministère de la Santé. Puisqu’elles sont financées en partie des fonds publics.