La forte mobilisation pour qu’elle puisse rester en Angleterre n’aura sans doute pas suffi. Yashika Bageerathi devrait rentrée à Maurice, demain soir, à bord d’un vol d’Air Mauritius. Selon le député David Burrowes, « sa mère est traumatisée et dévastée à l’idée de perdre sa fille, en plus le jour de la fête des Mères ».

La jeune Mauricienne, 19 ans, dit avoir « fui » vers le pays de sa Majesté en 2011. Entrée au Royaume-Uni avec ses frère et sœur et un visa de touriste, elle y a rejoint leur mère, installée depuis 2009. Yashika Bageerathi affirme que la famille a souhaité s’éloigner d’un « proche violent » « dealer de drogue » et souhaite obtenir asile. La jeune femme devrait rentrer seule, les cas de sa mère et de sa fratrie étant considérés séparément.

Ses enseignants, qui la soutiennent, affirment que le Home Office a remis un billet d’avion à Yashika Bageerathi avec la demande express de partir ou alors, « la mesure de déportation serait mise à exécution ».

Jeune étudiante brillante, Yashika Bageerathi aurait dû avoir regagné le territoire mauricien depuis mardi dernier, date initiale de sa déportation. Car lundi, son injonction devant la Cour suprême demandant qu’elle soit autorisée à rester en Angleterre pour compléter ses A-Levels et être avec sa famille a été rejetée. Toutefois, British Airways a refusé de la laisser embarquer à l’aéroport de Gatwick.

Sans doute la campagne mise en place par ses amis d’école pour la soutenir, et auxquelles des personnalités telles le mannequin Cara Delevingne et le député David Burrowes se sont ralliées, y est-elle pour quelque chose.

yashika tweet cara

yashika tweet MP

Mais le sursis aura été de courte durée. Car quelques heures plus tard, la demande d’asile de la mère de Yashika Bageerathi a été refusée par le Home Office. Ce qui signifie qu’elle devra aussi quitter le territoire britannique, de même que ses deux autres enfants.

Le week-end dernier, des amis de Yashika, ses enseignants, des voisins ont organisé une marche de protestation au Home Office.

yashika manif2Lynne Dawes, la responsable du collège Oasis Hadley Academy que fréquente la jeune fille, soutient activement Yashika. Et ce depuis la première arrestation de celle-ci et son placement au centre de rétention du service de l’immigration à Yarl’s Wood, quatre jours avant Noël 2013. La jeune y est détenue de nouveau depuis le 19 mars dernier. Lynne Dawes s’est aussi rendue, en compagnie de ses étudiants, au haut-commissariat de Maurice pour demander à Air Mauritius de ne pas prendre la jeune fille à son bord.

Une pétition en ligne a recueilli plus de 144 000 signatures. Elle fait appel au Home Secretary Theresa May afin qu’elle stoppe la déportation de la jeune fille. Dans un entretien accordé à Sky News, jeudi, Theresa May s’est exprimée, jeudi. La ministre rappelle que « les juges ont statué sur les deux appels de Yashika par rapport à sa demande d’asile ». « Je ne pense pas qu’il soit approprié pour un politicien de s’ingérer dans ce processus légal », poursuit-elle, en précisant que les juges ont « pris des décisions claires ».

Le député Burrowes a déclaré que des conseillers juridiques allaient « tenter une ultime injonction » pour stopper le départ de Yashika Bageerathi demain soir.

Sources : www.key103.co.uk, Sky News, The Guardian, The Standard, BBC