L’article 19(5) de la Prevention of Corruption Act permet au Premier ministre de prendre cette direction. C’est donc en vertu de ce texte de loi que sir Anerood Jugnauth a refusé la démission de Shakilla Bibi Jhungeer. Dans un communiqué émis peu avant 13h30 ce vendredi, le chef du gouvernement demande à la juriste de « reconsidérer sa position pour assumer pleinement ses responsabilités au sein de l’ICAC selon les pouvoirs que (sic) lui sont conférés par la loi ».

La juriste avait soumis sa démission mardi dernier. Dans le communiqué émis dans le sillage de sa démission, Shakilla Jhungeer avait estimé « dommage qu’aujourd’hui le Directeur Général de l’ICAC qui gère le board est en train de prendre des décisions » allant à l’encontre du principe du « rule of law ». Estimant que « l’implication de Me Satyajit Boolell, le DPP a été établie » dans le dossier Sun Tan Hotels, la juriste avait réclamé l’arrestation de Satyajit Boolell.

Ce communiqué avait entraîné une réaction immédiate de la Commission anticorruption, regrettant « la persistance de commentaires sans retenue dans le sillage» de l’enquête sur Sun Tan Hotels.