C’est un « oui » retentissant qui l’a emporté dans l’hémicycle lors de la séance parlementaire spéciale. Tous les parlementaires présents ont voté en faveur de la nomination d’Ameenah Gurib-Fakim à la présidence de la République. La cérémonie de prestation de serment aura lieu demain, à 15h, au Château du Réduit.

C’est le Premier ministre sir Anerood Jugnauth qui a présenté la motion. Celle-ci a été secondée par le vice-Premier ministre Ivan Collendavelloo.

A l’issue du vote, la Speaker Maya Hanoomanjee a salué ce « moment historique ». Et présenté ses « sincères félicitations » à la nouvelle présidente de la République, lui souhaitant une « carrière enrichissante ».

« Une présidente du peuple »

Dans une courte déclaration après le vote, sir Anerood Jugnauth a dressé le portrait de celle qui occupe désormais le plus haut poste constitutionnel du pays. Soulignant son « impressionnant » et riche parcours professionnel et académique, ses nombreuses réalisations, nominations et publications. Sa position reconnue et respectée, fruit d’un « dur labeur, du courage et de la détermination ».

Rappelant que lors de la campagne pour les dernières élections générales, « une large majorité de la population » a « acclamé » le fait qu’Ameenah Gurib-Fakim soit proposée pour succéder à Kailash Purryag. « Elle sera par conséquent une présidente du peuple », a affirmé le Premier ministre, qui a salué la « transition en douceur » permettant à Ameenah Gurib-Fakim d’accéder à ce poste.

De par sa position et ses compétences, dit le Premier ministre, Ameenah Gurib-Fakim donnera non seulement une « voix éminente aux femmes » mais elle est également une « source d’inspiration pour nos jeunes ». La scientifique et chercheuse, estime SAJ, saura « relever les défis » de sa fonction de présidente « avec son intelligence et sa distinction habituelles ».

SAJ de conclure en soulignant que : « Le Dr Gurib-Fakim ne doit allégeance à aucun parti politique mais seulement à l’Etat et au peuple de ce pays. » Et qu’il est certain qu’elle apportera une « contribution significative » pour faire de Maurice un pays moderne et plus prospère.

« Politisation »

A l’ajournement de la séance, le MMM a tenu un point de presse pour déplorer le fait que ce soit un membre du gouvernement qui a secondé la motion, et non le leader de l’opposition comme c’était l’usage jusqu’ici. Paul Bérenger a aussi critiqué le statement de SAJ qui, dit-il, ne figure pas dans les standing orders. Ainsi que l’organisation de la garden party pour saluer la prise de fonction de la nouvelle présidente ce dimanche, alors que « nous sommes en pleine campagne électorale ».

Soulignant que cela n’est, certes, pas le fait d’Ameenah Gurib-Fakim, le leader des mauves a toutefois souhaité que celle-ci veillera à ce qu’il n’y ait pas de « politisation » de cet événement organisé en son honneur. Le MMM ne sera pas présent.

Photo d’archives