Follow Us On

Slider

Le Premier ministre était catégorique ce jeudi. Ameenah Gurib-Fakim avait pris l’engagement de démissionner le 15 mars lors de leur tête-à-tête du vendredi précédent.

Une capture d’écran d’une conversation entre Ivan Collendavelloo et Ameenah Gurib-Fakim le 6 mars indique toutefois que la présidente n’avait aucune intention de démissionner, ce jour-là. «Dear Ivan, just know that I will never resign», écrit la présidente dans un message whatsapp au Deputy Prime minister. Mais a-t-elle maintenu sa position lors de ses deux rencontres subséquentes avec le Premier ministre ?

Deux jours après, c’est en compagnie du Premier ministre que le leader du Muvman Liberater a tenté de convaincre Ameenah Gurib-Fakim de se retirer. Certains proches de la présidence affirment que la présidente aurait «craqué» ce jour-là. Mais les versions divergent toutefois. Si Pravind Jugnauth a affirmé, le 9 mars, que la locataire du Réduit avait pris l’engagement de démissionner, l’entourage de la présidente affirme que celle-ci aurait seulement dit au chef du gouvernement qu’elle allait «consider» cette requête.

La conversation entre Collendavelloo et Gurib-Fakim semble indiquer que la présidente a signifié assez tôt son intention de rester en poste. Cela tant que la présidente ne donne pas sa version de la conversation.

 

Facebook Comments