Les choses ont encore progressé. C’est ce qui ressort de la réunion d’aujourd’hui entre Navin Ramgoolam et Paul Bérenger à Clarisse House. Les discussions sur les tickets ont, certes, occupé une partie de la réunion mais sont encore loin d’être bouclées.

C’est en effet après le retour au pays de Navin Ramgoolam, après son Memorial Lecture du 5 octobre sur le Mahatma Gandhi au Inner Temple, en Angleterre, et un saut à Paris où un tête-à-tête avec François Hollande est prévu, que les choses devraient s’accélérer.

D’ici là, plusieurs travaillistes pourront continuer à tenter de conquérir une investiture ou alors de sauver leur poste actuel de député. Ce qui est déjà acquis, c’est qu’après les propos tenus à Plaine-Magnien, hier soir, par Yatin Varma et le ministre de l’Education Vasant Bunwaree, les deux potentiels candidats rouges sont définitivement « out ». Navin Ramgoolam et Paul Bérenger auraient partagé la même colère face à l’indélicatesse de Vasant Bunwaree qui s’est demandé comment le sommet de l’Etat serait dirigé en cas de décès du président… Ramgoolam.

Varma et Bunwaree ne sont pas les seuls à voir rouge en ce moment. En effet, les jours passant, de nombreux caciques du parti subodorent qu’ils ne seront pas de la course électorale. Ce qui amène plusieurs d’entre eux, comme Bunwaree, Varma ou Abdullah Hossen à Port-Louis, à redoubler de présence et d’activités sur le terrain. Un effort inutile dans la plupart des cas car le chef des travaillistes aurait décidé de laisser une vague de renouvellement s’abattre sur la moitié de son effectif actuel.

Ce n’est pas sur Atma Bumma que la vague déferlera en tous cas. Si Ramgoolam ne connaissait pas bien le candidat mauve pressenti à Vacoas-Floréal (no 16), deux rencontres lors du get-together rouge-mauve et de la conférence conjointe de samedi dernier auraient rapproché les deux hommes. Conduisant Ramgoolam à émettre le souhait que Bumma soit son colistier à Triolet-Pamplemousses (no 5). En remplacement de Satish Faugoo, qui ira briguer les suffrages dans une autre circonscription.

L’autre candidat de l’alliance rouge-mauve à ne pas se faire de souci sur sa candidature est Rama Sithanen. C’est Navin Ramgoolam qui lui aurait laissé le choix de son lieu d’atterrissage. Si Rajesh Bhagwan s’apprêtait à l’accueillir à Beau-Bassin-Petite-Rivière (no 20), c’est sur la circonscription de Souillac-Rivière-des-Anguilles (no 13) que l’ancien ministre des Finances a jeté son dévolu.

Avec l’absence de Ramgoolam au pays pendant quelques jours, les activités de l’alliance rouge-mauve se dérouleront essentiellement au niveau des circonscriptions. En préparation du premier grand meeting national du tandem Ramgoolam-Bérenger prévu pour le dimanche 12 octobre. D’ici là, les deux hommes auront l’occasion de s’afficher lors d’une conférence de presse conjointe prévue pour ce samedi. Et lors de la fête nationale de la République populaire de Chine, ce 1er octobre.

Photo : Paul Bérenger et Navin Ramgoolam à Clarisse House, le 6 septembre dernier, au lendemain de la ratification de l’alliance PTr-MMM par leurs bureaux politiques respectifs.