Il a quitté les locaux de la Commission anticorruption peu avant 21h, ce lundi 11 avril. Ahmad Hossen Khudurun n’en a pour autant terminé avec sa déposition. L’homme d’affaires, directeur d’une compagnie audiovisuelle, sera en effet de retour à Moka dès 9h30 demain.

A l’agenda de cette deuxième audition, explique son homme de loi Faizal Boodhoo : le « décryptage » de la bande sonore, déjà en possession de l’Independent Commission against Corruption. L’enregistrement, explique l’avocat, « incrimine » un conseiller au ministère de la Jeunesse et des Sports ainsi que des officiers du Mauritius Sports Council (MSC). Ces derniers, selon les dires d’Ahmad Hossen Khudurun, auraient réclamé « des pots-de-vin » à la suite de l’allocation d’un contrat, en février 2016.

Khudurun, dit son avocat, allègue qu’il y a également eu « manipulation de documents », avec la « complicité des board members du MSC » et de « certains membres du personnel ». Boodhoo affirme que l’homme d’affaires a rencontré le ministre Yogida Sawmynaden pour discuter des « maldonnes » qu’il avait constatées.

Photo : Faizal Boodhoo, Ahmad Hossen Khudurun et Boowhasheenee Dulthummon à l’ICAC, ce matin.