Follow Us On

Slider

Il considère que son interrogatoire quant aux recrutements au ministère de la Bonne gouvernance et des Services financiers fait suite interviews de presse du leader du Reform Party, Roshi Bhadain, dénonçant la présence de Navin Beekarry au Privy Council dans l’affaire MedPoint. Akilesh Deerpalsingh a donc servi une mise en demeure au patron de l’Independent Commission Against Corruption ainsi qu’au chef enquêteur de l’institution, Titrudeo Dawoodharry, leur réclamant des dommages de Rs 10 millions.

L’ancien conseiller de l’ex-ministre de la Bonne gouvernance estime que cette convocation lui a causé préjudice et terni sa réputation. Il estime que l’ICAC a commis une «faute lourde» et a abusé du Prevention of Corruption Act (POCA) en enquêtant dans cette affaire. Lors de son interrogatoire, le jeudi 24 janvier, Akilesh Deerpalsingh avait expliqué que le leader du Mouvement socialiste militant (MSM), Pravind Jugnauth a personnellement donné des instructions à l’ex-Permanent Secretary Somduth Nemchand afin que trois proches du gouvernement de l’Alliance Lepep soient retenus lors de l’exercice de sélection.

Egalement membre du Reform Party, il explique dans sa mise en demeure que le patron de l’ICAC et son directeur des enquêtes ont dans le but de se venger de Roshi Bhadain. Ce qui peut mettre en péril ses affectations à l’international et lui causer un préjudice au niveau professionnel et financier.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, News
[Vidéo] 500 cas de cybercriminalité ont été rapportés au MAUCORS, révèle Sawmynaden

«En un an, 500 cas de cybercriminalité ont été rapportés au Mauritian Cybercrime Online Reporting System (MAUCORS)». C’est qu’a révélé...

Close