Avec ou sans la permission de la Cour suprême, Georges Ah Yan compte saisir le Privy Council pour s’opposer au projet Le Chaland Resort. Le travailleur social sollicite toutefois l’aide d’une centaine de Mauriciens pour lever le million de roupies qui seront nécessaires pour défendre leurs arguments devant la cour britannique.

Le travailleur social s’est rendu en Cour suprême, ce 16 juillet pour solliciter la permission de saisir le Privy Council. Le 29 juin dernier, Ah Yan avait perdu son appel contre le conseil de district de Grand-Port. Il contestait l’attribution, par l’administration régionale, d’un permis de construction à le Chaland Resort.