[Mise à jour : 13h14] C’est lundi que les affidavits seront finalement jurés. Car l’objectif de l’ICAC, Lutchmeeparsad Aujayeb et Chimunlall Ghoorah était de jurer les trois affidavits en même temps. Or, leurs emplois du temps chargés ne leur permettra pas de boucler les trois documents ce vendredi. D’où le report pour lundi.

La Commission anticorruption avait jusqu’au 3 août pour répondre à l’affidavit juré par le Directeur des poursuites publiques (DPP) Satyajit Boolell, suite à sa convocation dans le cadre de l’enquête sur Sun Tan Hotels. L’Independent Commission against Corruption (ICAC) accélère toutefois le mouvement et le fera dans les minutes qui viennent. Ce sont Maxime Sauzier, avocat, et l’avoué Robin Mardemootoo qui sont chargés de le faire au nom de l’ICAC.

L’ICAC travaillant en étroite collaboration avec le bureau du DPP, l’institution ne souhaite nourrir aucune perception de conflit d’intérêts. La Commission a donc retenu les services de juristes qui ne font pas partie de l’ICAC pour son contre-affidavit.

Dans le courant de la journée, Chimunlall Ghoorah, directeur des investigations de l’ICAC, devrait aussi jurer un affidavit en son nom personnel. De même que Lutchmeeparsad Aujayeb, directeur général de la Commission.

Par ailleurs, il n’y aura pas de réunion urgente du comité parlementaire sur l’ICAC cet après-midi. L’ICAC a, en effet, demandé à ce que la rencontre soit renvoyée afin de pouvoir fournir tous les éléments à la justice. Il est fort probable que d’autres développements suivent. Le comité parlementaire a agréé à cette requête et devrait se réunir la semaine prochaine, probablement vendredi.