Il a finalement changé d’avis. Si, dans un premier temps, Pravind Jugnauth comptait objecter à l’appel au Privy Council dans l’affaire Medpoint, ce n’est plus le cas. Son avouée Shamila Sonah-Ori en a informé la Cour suprême ce matin.

Elle a cependant réclamé du temps. Cela afin que le panel légal de Pravind Jugnauth puisse examiner les documents que le bureau du Directeur des poursuites publiques compte envoyer aux Law Lords.

L’affaire sera de nouveau entendue le 20 novembre.

Dans un communiqué le 22 juin, quand la Cour suprême avait autorisé le recours au Privy Council, Pravind Jugnauth avait indiqué que son panel légal ferait «tout» pour que «l’appel soit entendu dans les meilleurs délais».

Photo d’archives