Un revers de plus pour Prakash Maunthrooa. Le juge de la Cour intermédiaire a rejeté la motion de l’ancien Senior Adviser au Bureau du Premier ministre, dont les avocats déploraient un abus de procédures. Ces derniers contestaient l’admissibilité de documents et dépositions des témoins néerlandais, à savoir Antonius Theodorus Johannes Wilhelmus de Goede et Jan Cornelis Haak. Les hommes de loi contestaient également le statut de Jan Cornelis Hak en tant que représentant légal de Boskalis International.

La défense avait, auparavant, contesté l’audition via visioconférence des Néerlandais. Motion que le magistrat avait également rejetée. L’audition en Cour des deux témoins vedettes de l’enquête a été renvoyée plusieurs fois, cela en raison de problèmes techniques.

Prakash Maunthrooa, qui s’est présenté aujourd’hui en Cour avec son avocat Yash Bhadain, est poursuivi pour entente délictueuse. Alors directeur de la Mauritius Ports Authority, il est soupçonné d’avoir organisé une rencontre entre Siddick Chady et un cadre de Boskalis pour une affaire de pot-de-vin. Cela après l’octroi, en 2006, d’un contrat de dragage dans le port. Il plaide non coupable.

Le procès reprendra ce lundi 18 janvier avec les témoignages des Néerlandais.

Photo : Prakash Maunthrooa (à g.) à sa sortir de la Cour ce 14 janvier.