L’ACP Heman Jangi était de nouveau à la barre des témoins dans l’affaire Bal kouler. Le procès de Raj Dayal pour corruption a repris aujourd’hui. L’interrogatoire du haut gradé de la police s’est poursuivi sur la plainte de Dayal au Central Criminal Investigation Department (CCID), qui n’a toutefois pas été transmise au bureau du Directeur des poursuites publiques.

L’ex-patron du CCID est entendu dans le cadre de la motion de Gavin Glover, qui représente l’ex-ministre de l’Environnement, pour que le procès soit rayé en raison d’abus de procédures.

Le rapport d’Interpol France sur Patrick Soobhany, celui qui est à l’origine de la plainte contre Dayal, précise que l’homme d’affaires est «connu» des services français, a répondu Jangi à une question de Me Glover. L’ACP Jangi vient ainsi rectifier son affirmation du 28 septembre dernier en Cour, lors de laquelle il avait indiqué que Soobhany avait été condamné («convicted») dans trois affaires en France.

Un officier de l’Independent Commission against Corruption (ICAC) a aussi été appelé à fournir des explications sur les plaintes de Dayal à la police. Gavin Glover voulait savoir si la commission avait demandé ce dossier à la police. «I cannot say», a répondu l’officier.

Le procès reprendra devant les magistrats Vijay Appadoo et Niroshini Ramsoondar dans un mois Soit le 10 novembre.

Gavin Glover avait, plus tôt cette année, présentée une motion de «trial by the press».

L’ancien ministre de l’Environnement est accusé d’avoir sollicité un pot-de-vin de Rs 1 million pour l’achat de 50 sac de poudre colorée