On espérait plus de détails sur les réclamations de cadres et de directeurs de l’ex-BAI Co. Ltd quant à leurs assurances. Il n’en a rien été. « Comme l’affaire est en Cour, a déclaré Roshi Bhadain, cela serait préjudiciable si plus d’informations est fournie à ce stade. »

Le ministre des Services financiers a toutefois indiqué que l’administrateur spécial du groupe BAI a fait une demande afin de récupérer Rs 1,2 milliard à travers une Plaint with Summons contre la Mauritius Union Assurance Co. Ltd. Cela par rapport à la couverture d’engagements des directeurs et cadres du groupe fondé par Dawood Rawat. La plainte a été déposée devant la Commercial Division de la Cour suprême, le 16 novembre 2015.

Le ministre a aussi expliqué que cette action entreprise par l’administrateur de la BAI vise à récupérer le plus d’argent possible afin de payer les souscripteurs au plan Super Cash Back Gold. « C’est assez logique que l’administrateur fasse tout ce qui est possible afin de recouvrer l’argent. »

Reza Uteem est, lui, intervenu en rappelant qu’il y a eu détournement de fonds depuis 2009, et que le principal coupable est Dawood Rawat. Et de poursuivre en demandant pourquoi aucune action n’a été entreprise contre l’ancien CEO de la compagnie. Si ce dernier a « vire mam ». « Je ne suis pas au courant si celui-ci a ‘vire mam’ », réplique alors Roshi Bhadain. La police, l’ICAC et le CCID, dit le ministre, font leur travail et que les coupables seront jugés.