En temps en lieu, il promet de répondre aux adversaires du Parti travailliste dans la campagne pour la partielle du 17 décembre. Si Paul Bérenger, Roshi Bhadain ou encore Xavier Duval ont tous affirmé qu’Arvin Boolell a des difficultés à faire oublier les erreurs passées de Navin Ramgoolam, celui-ci botte les critiques en touche. Affirmant que le candidat rouge à Belle-Rose/Quatre-Bornes va gagner.

L’ancien Premier ministre a également estimé que Pravind Jugnauth n’est pas digne d’être un chef du gouvernement car celui-ci n’applique pas les principes qu’il prône. Notamment, estime Ramgoolam, quand il est blâmé pour avoir eu recours à des bouncers alors que Pravind Jugnauth prend soin de dire qu’il ne se prononce pas sur la culpabilité des membres de son équipe lorsqu’une enquête policière est en cours.