Soulagé, l’homme d’affaires estime que l’année écoulée a été dure aussi bien pour sa famille que pour ses affaires. L’une de ses priorités est donc de rétablir sa réputation dans le monde des affaires, explique Veekram Bhunjun. Celui-ci estime que «l’injustice» commise à son encontre a été corrigée.

Ce jeudi 24 novembre, le Directeur des poursuites publiques a signifié son intention de ne pas le poursuivre pour « conspiracy to defraud », « breach of procurement act », « influencing public official » et « bribery for procuring contract ». Le patron de Betamax demeure toutefois en contentieux avec le gouvernement pour rupture du contrat de transport du carburant acheté par la State Trading Corporation. Actuellement en arbitrage, l’affaire pourrait conduire l’Etat à payer une indemnité de plus de Rs 3 milliards à Betamax pour rupture abusive de contrat.