Follow Us On

Slider

Leur année de stage dans le cadre du Youth Emploment Programme (YEP) a pris fin ce mercredi 24 mai. Détenteurs du School Certificate, d’un Higher School Certificate ou d’un diplôme de l’enseignement supérieur, ces 70 jeunes ont suivi des cours pendant 3 jours au Mauritius Institute of Education et effectué deux jours de stage dans les écoles durant l’année écoulée. Dans le but de devenir des enseignants du cycle primaire. Or, ils disent n’avoir aucune indication s’ils seront recrutés. Alors même qu’ils ont été spécialement formés pour dispenser des enseignements dans le cadre du 9-year schooling.

C’est au quartier général du Reform Party que ces jeunes ont décidé d’exprimer leur appréhension sur leur avenir. Dénonçant la situation dans laquelle se trouve ces 70 jeunes et éventuellement les 41 autres dont le stage YEP prend fin en décembre, Roshi Bhadain demande aux ministres Leela Devi Dookun-Luchoomun et Soodesh Callichurn de trouver une formule afin de leur permettre d’obtenir un emploi dans la filière dans laquelle ils ont été formés.

Au ministère de l’Education, si on se dit sensible à la situation des ces jeunes, on précise que le gouvernement n’a pris aucun engagement de leur offrir un emploi permanent à l’issue de leur.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, News, Videos
[Vidéo] Une étude évalue le coût de la violence conjugale à Rs 2 milliards pour le pays

Les répercussions vont des troubles psychologiques aux arrêts maladie en passant par le coût du traitement des victimes financé par...

Close