C’est après la rencontre hebdomadaire entre le Premier ministre et le président de la République que Navin Ramgoolam rencontrera Paul Bérenger en fin de matinée d’aujourd’hui à Clarisse House. Ce tête-à-tête, le premier d’une série qui devrait être hebdomadaire, sera largement consacré au suivi et à l’analyse des retombées de la conférence conjointe des leaders travailliste et MMM de samedi dernier, et de la rencontre avec la presse de Bérenger ce mardi.

Le Premier ministre et le patron des mauves passeront en revue la mise en place des deux comités prévus dans le cadre de l’accord. Le premier, animé par Satish Faugoo pour le PTr et Alan Ganoo pour le MMM, sera chargé de travailler sur l’ébauche de la réforme constitutionnelle menant à la IIe République. Tandis que le second, composé notamment de Jayen Cuttaree et aussi probablement de Rama Sithanen, chapeautera l’élaboration du programme de l’alliance rouge-mauve. Le ministre des Finances pressenti du gouvernement PTr-MMM avait travaillé étroitement avec Navin Ramgoolam pour ébaucher le programme électoral de l’Alliance sociale avant les élections de juillet 2005.

N’étant pas prioritaire à l’agenda d’aujourd’hui, la question du choix des candidats ne sera abordée qu’en fin de rencontre. Toutefois, les premières indications sur le jeu de chaises musicales au sein du PTr commencent à filtrer. Ainsi, Rashid Beebeejaun, l’actuel deputy Prime minister de Ramgoolam, ne participera pas aux prochaines élections. Agé de 79 ans en décembre, le numéro 2 du gouvernement actuel aurait souhaité qu’un de ses proches le remplace sur la liste rouge pour les prochaines élections. Mais il y a très peu de chances pour que cela se produise.

Si Beebeejaun tire sa révérence politique, il nous revient toutefois qu’il continuera à marquer sa présence sur le terrain aux côtés de Navin Ramgoolam et de Paul Bérenger lors des sorties publiques des deux responsables de l’alliance PTr-MMM. Probablement une manière de rassurer l’électorat musulman, qui serait, selon Bérenger, la cible d’une « campagne malsaine » visant à lui faire croire que les membres de cette communauté seront sous-représentés dans le cadre du gouvernement rouge-mauve. « Totalement faux », a tempêté Bérenger ce mardi, lors de sa conférence de presse.

Si Reza Uteem occupera le poste de numéro trois et de vice-Premier ministre du gouvernement après l’élection prévue de Ramgoolam au poste de président, une légère incertitude plane toutefois sur l’identité du futur deputy Prime minister. En effet, même si rien n’a encore été arrêté, il se pourrait que ce soit Anil Bachoo qui endosse le rôle de second si Bérenger devient Premier ministre. Arvin Boolell, remonté au 4e rang de la hiérarchie gouvernementale, pourrait, lui, se voir confier la tâche de diriger le PTr en remplacement de Ramgoolam mais aussi la fonction de vice-Premier ministre.