Follow Us On

Slider

Les critiques n’ont pas échaudé l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU). L’enquête sur les 110 kilos d’héroïne saisis au large de l’îlot Coin de Mire et dont la valeur marchande frise les 1,65 milliard de roupies connaît un nouveau rebondissement. Les hommes de l’adjoint au commissaire de police Choolun Bhojoo ont appréhendé six nouveaux suspects ce jeudi 22 et ce samedi 24 novembre.

Après avoir cueilli le trafiquant Oomar Karrimbaccus, alias Tirania, le pêcheur Fabrice Hemsley Jean-Pierre, aussi dit One Eye Turbo, et le skipper Jean Michel Julbert Rosette (photo) avec l’aide de la National Coast Guard (NCG) le mardi 30 octobre à bord d’une vedette rapide, les enquêteurs sont remontés jusqu’aux skippers Jean-François Camoin et Darmendra Rawjee, deux habitants de la Cité EDC de Rivière-Noire, ainsi qu’au pêcheur Jean Vivian Hippolite, originaire de la Cité Tournesol, à Poste-de-Flacq.

Les deux skippers ont été traduits devant le tribunal de Port-Louis jeudi sous une inculpation de trafic de drogue. Le pêcheur a, lui, comparu devant le tribunal de district de Rivière-Noire sous une accusation d’entente délictueuse. Il nous revient que le propriétaire de la vedette rapide sur laquelle Tirania et ses deux sbires ont été pris avait été louée pour une partie de pêche.

Tirania l’a bien utilisée pour se rendre sur les bancs de Soudan. Sur place, Jean-François Camoin et Darmendra Rawjee l’ont aidé pour y transférer les 110 kilos d’héroïne le mardi 30 octobre. Quant à Jean Vivian Hippolite, il aurait fourni de l’essence et un téléphone satellitaire à One Eye Turbo et Jean Michel Julbert Rosette pour cette opération. Il aurait été aidé dans cette entreprise par les proches de Tirania, lequel est issu d’une famille de trafiquants de la Plaine-Verte active dans les années 80.

L’ADSU a donc débarqué à Riche Road, Camp-de-Masque Pavé, aux petites heures de ce samedi. Bibi Rehana Peerkhan, une agricultrice de 61 ans fichée pour trafic de gandia ; Bibi Rashida Karrimbaccus, née Peerkhan, 52 ans, fichée pour vente d’héroïne ; Bibi Taslima Peerkhan, 48 ans et fichée pour vente d’héroïne, et Mohammad Umayr Bin Karrimbaccus, un cultivateur de 22 ans, ont été appréhendés.

Les enquêteurs ont mis la main sur une somme de Rs 550 100 enterrée dans leur potager, des téléphones portables pouvant aider à faire évoluer l’enquête ainsi qu’une Suzuki Vitara immatriculée K651 qui, outre le fait d’être soupçonnée d’avoir été acquise grâce à l’argent de la drogue, a servi à transporter l’essence et du ravitaillement pour les occupants de la vedette rapide dans laquelle les 110 kilos d’héroïne ont été saisis. Le nouveau volet de l’enquête vise les dealers et autres grossistes de la côte Est, de la Plaine-Verte et des faubourgs au nord de Port-Louis.

Mohammad Umayr Bin Karrimbaccus est le fils de Tirania et tous deux avaient été entendus l’an dernier par la Commission d’enquête sur les drogues présidée par l’ex-juge Paul Lam Shang Leen. Père et fils avaient prétendu ne rien savoir du trafic de stupéfiants et de leurs contacts avec le caïd emprisonné Gérard Prosper. Lequel utilisait leur portable pour mener ses transactions. A l’époque, Tirania, ancien banian de poisson au port, purgeait une peine de prison pour trafic de drogue.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, News
[Vidéo] Face aux «têtes brûlées» qui veulent diviser le pays, Jugnauth loue le bon sens citoyen

La préservation de la paix et de l’harmonie dans la société doit être la priorité de tout le monde. C'est...

Close