Femmes politiques, chefs d’entreprise ou journalistes. Elles étaient 11, éparpillées dans Port-Louis depuis tôt, ce matin. Sauf qu’elles n’étaient pas dans leur tenue de travail habituel mais déguisées en sans-abris faisant la mendicité.

C’est à l’initiative de l’ONG Passerelle que cette social experiment a été organisée à l’occasion de la Journée internationale des femmes, ce 8 mars. L’objectif, explique Mélanie Valère-Cicéron, étant de sensibiliser le grand public sur le quotidien des personnes marginalisées. Mais aussi et surtout d’amener le gouvernement à construire des infrastructures pour les prendre en charge.